La Chapelle des Flandres
Biscantor !
     
Retour à l'accueil La Chapelle des Flandres Coeli et Terra Métamorphoses Maurice Bourbon La Chapelle des Flandres Coeli et Terra Métamorphoses

Sommaire :


Suivre la vie du site



Identification
Accueil > Discographie > J.S. Bach, Te Deum
Enregistrements : 2000

J.S. Bach, Te Deum

avec André ISOIR à l’orgue

Parmi les Chorals pour orgue de J.S.Bach, il en est dont la forme évoque davantage une somptueuse partie d’accompagnement qu’une œuvre soliste. Leur véritable magnificence demeure en quelque sorte virtuelle et semble appeler l’adjonction d’un chœur pour s’épanouir pleinement. Cette remarque vaut tout particulièrement pour le long choral Herr Gott, dich loben wir BWV 725, version luthérienne du Te Deum latin...



Herr Gott, dich loben wir (Te Deum)
Liebster Jesu, wir sind hier
Christ lag in Todesbanden
Wer nur den lieben Gott lässt walten
Nun freut euch, lieben Christen g’mein
Vater unser in Himmelreich
Valet will ich dir geben
Durch Adams Fall ist ganz verderbt
Jesu, meine Freude
Wir glauben all an einen Gott
Herr Christ, der einig Gottes Sohn
Aus tiefer Not schrei’ich zu dir (De profundis).


Le choral Herr Gott, dich loben wir BWV 725 nous est parvenu par une copie manuscrite de Forkel, le premier biographe de Bach ; sur cette copie figure l’incipit en allemand de chaque verset, ce qui laisse penser qu’il pourrait bien s’agir d’une œuvre destinée à fonctionner avec un chœur.

Le plus récent éditeur de l’œuvre d’orgue de Bach, Heinz Lohmann, a quant à lui complété ces incipits par la suite intégrale du texte et il est alors surprenant de constater l’extraordinaire cohérence de la prosodie avec le texte instrumental sous-jacent. Il existe par ailleurs un recueil de chorals harmonisés à quatre voix, colligés par C.P.E.Bach vers 1785 dans lequel figure ce Te Deum, comme par hasard dans la même tonalité que celle de la version "orgue"...

Il suffisait alors de faire le rapprochement et de plaquer les parties vocales sur les cinq voix du choral pour orgue : miracle, tout paraissait fonctionner à merveille. Devant une telle évidence, fallait-il encore sauter le pas et valider par l’interprétation ce qui n’était encore qu’un constat musicologique...

© CALLIOPE 2000 - CAL9722- Enregistré en juillet 2000 en l’église Saint Thomas d’Aquin - Ingénierie son : Igor Kirkwood.

Date de publication : mardi 25 juillet 2000


Association LA CHAPELLE DES FLANDRES - Pôle d'art vocal Nord-Pas de Calais
8 rue des Fossés - 59100 ROUBAIX